Intensité de jeu : La Premier League en tête, la Ligue 1 à la traîne

Au: Commentaire: 0 Hit: 1196

Le CIES Football Observatory a publié l’étude de SkillCorner portant sur l’intensité de jeu des différents championnats professionnels de football sur la saison 2020-2021. Une étude qui place la Ligue 1 loin derrière la Premier League, la Bundesliga ou même la première division croate.

Pour calculer l'intensité de jeu, SkillCorner a calculé le rapport de course à haute intensité par rapport à la distance totale parcourue (>19,8 km/h) par les joueurs pendant un match. En accord avec leur réputation, ce sont les clubs Anglais qui dominent le classement avec une moyenne de 7,82% de course à haute intensité pour une distance de 10 km par joueur. Des joueurs comme l’infatigable milieu de terrain N’Golo KANTÉ (Chelsea), le créateur Paul POGBA (Manchester United), l’ancien Rennais Abdoulaye DOUCOURÉ (Everton) ou encore l’attaquant Edinson CAVANI (Manchester United) représentent parfaitement cette dépense énergétique. Plus surprenant, la première division polonaise se place à la seconde marche avec 7,81% tandis que La Liga (Espagne) complète le podium avec 7,75% de courses à haute intensité. Parmi les plus grands championnats Européens, la Serie A (7,50%), la Primeira Liga (7,44%) et la Bundesliga (7,31%) occupent respectivement la 9ème, 11ème et 15ème place du classement. C’est plus compliqué pour les deux divisions professionnelles françaises. La Ligue 1 se classe en 22ème position et la Ligue 2 en 24ème position. Sur les 28 championnats étudiés, c’est la MLS qui ferme la marche avec une moyenne de 6,99% de courses à haute intensité.

Parmi les clubs Français, ce sont les Chamois Niortais, évoluant en Ligue 2, qui proposent le jeu le plus intense. Une dépense énergétique qui aura sans doute permis aux joueurs de se sauver in extremis lors des barrages L2/National les opposant au club de Villefranche. Selon l’étude, les Niortais affichent un pourcentage de courses à haute intensité de 7,70 % sur un total de 9,9 km parcourue par joueur en moyenne. En Ligue 1, ce sont les Lyonnais qui font la plus belle impression avec un pourcentage de 7.54 % de course à haute intensité et 9.9 km parcourue par joueur qui ne suffira malheureusement pas pour la qualification en ligue des champions. Des clubs Français loin derrière les leaders de ce classement tels que le RB Salzburg (8,24%), Leeds (9,63%) ou encore l’Athletic Bilbao (8,34 %). À contrario, le FC Chambly Oise (6,51%) et le FC Lorient (6,59%) sont les clubs de Ligue 2 et Ligue 1 qui affichent le pourcentage le plus bas. Un manque d’intensité qui peut expliquer en partie la relégation des Camblysiens en National la saison passée.

Le développement de nouvelles technologies dans le football permet ainsi de mieux appréhender les caractéristiques des différents championnats. L’intensité de jeu n’est pas la seule donnée mesurable et exploitable, on peut notamment comparer les vitesses moyennes des joueurs pour ces 28 championnats qui nous donneront une autre lecture que celle exposée précédemment. Si l’intensité de jeu coïncide souvent avec les performances de l’équipe, elle ne garantit pas toujours les résultats. Par exemple, la Juventus est le club de Série A qui affiche le pourcentage de course à haute intensité le plus élevé mais le club turinois a paradoxalement terminé 4ème de son championnat. Devancée par l’Inter Milan, le Milan AC et l’Atalanta Bergame, la Juventus a été contrainte d’abandonner son titre pour la première fois depuis 2011 !

Commentaires

Laissez un commentaire